FAQ

FAQ

Voici les réponses aux questions que vous nous posez ( …et les autres !), et qui ne trouvent pas toujours d’écho dans les articles. Nous tâcherons de l’alimenter au fil de vos interrogations.

  • Comment vous faites pour l’orientation ?

Difficile de se perdre. En montagne, il n’y pas beaucoup de possibilités pour aller d’une ville à l’autre…
Nous avons fait le choix de ne pas emporter de GPS, jusqu’ici sans regret. Nos téléphones et les applications avec cartographie hors ligne (Maps Me, Viewranger) et leur guidage en ville, s’avèrent amplement suffisants.

  • Pas de problème avec l’eau ?

Pas très écolo, mais on boit de l’eau en bouteille que l’on trouve sans difficulté dans les « tiendas » de chaque village (aussi petit soit-il, il y en a toujours une). Exceptionnellement l’eau du torrent avec un micropur.
Jusqu’ici jamais besoin de stocker plus que nos 4 gourdes. Pour le camping, on complète avec nos vaches à eau souples (de 5 et 2 litres) que l’on remplit avec l’eau du torrent.

  • Comment vont vos fesses ? (question essentielle…)

Jérôme roule sans cuissard et sans problème.
Quant à Céline, l’essai de 3 selles avant de partir (pour finalement rester sur la Brook’s, référence en la matière) + l’investissement dans un bon cuissard ont porté leurs fruits. Jusqu’ici, aucune douleur à déplorer ! YES !

  • Et qu’est ce que vous mangez ?

On s’y attendait, on ne mange pas très varié. Thon, bananes, poulet, riz, et Margaritas (genre de petit beurre) constituent la base de notre alimentation.
Et pour les jours de crise, on a toujours une ration de survie de nouilles chinoises dans nos sacoches !

Pour déjeuner, depuis le Pérou, on a troqué nos salades thon+tomates+avocat, pour « l’almuerzo » dans un bouiboui. Il faut dire que l’on trouve ici pour moins de 2.5€ un déjeuner complet (toujours le même !) : sopa + pollo con arroz + refresco. Ça permet de faire une bonne pause, à l’ombre, et s’avère moins cher qu’acheter du frais…

Au dîner, chaque fois qu’on peut, on mange au resto : « pollo con arroz » ou « trucha à la plancha con arroz » si on a de la chance !
Dans les villes, on se laisse souvent tenter par le ceviche : poisson cuit dans une sauce au citron/coriandre avec patates douces et yuka (excellent !), ou le chicharron : beignets de poissons ou de viande…ou de gras de porc mais alors, on s’abstient.
Beaucoup de poisson ici, même dans les montagnes. La pêche est la deuxième industrie du pays.

Et pour changer des menus péruviens : Pizza !😊

  • Pas de tourista ?

Rien à signaler depuis notre départ, exception faite d’une mauvaise soirée pour Jérôme. Cause non identifiée !